Guerre en Ukraine : l’épineux dossier des échanges de prisonniers

Maître William JULIÉ apporte des explications sur le traitement des soldats d’Azovstal par la Russie. Ces soldats sont des prisonniers de guerre. Ils sont donc protégés par les Conventions de Genève. Faire prisonnier un soldat c’est uniquement l’empêcher de participer au conflit. L’Etat qui retient des prisonniers doit les traiter humainement et les prisonniers de guerre ne peuvent pas faire l’objet de poursuites du fait de leur participation aux hostilités. C’est le privilège de belligérance.