La justice française s’oppose à l’extradition de dix anciens militants italiens d’extrême gauche

Maître William JULIÉ revient sur le rejet par la chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris de l’extradition de dix anciens militants d’extrêmes gauches italiens, aux motifs du droit au respect de la vie privée et au procès équitable protégés dans la Convention Européenne des Droits de l’Homme. Le procureur général Remy Heitz témoigne de la possibilité d’un pourvoi en cassation, que les avocats des parties attendent.