Prisonniers de guerre – la Russie pourrait utiliser les captifs comme avantage dans la négociation

Maître William JULIÉ expose les difficultés juridiques causées par les condamnations à mort des soldats, avec le respect de l’État de Droit. Les soldats n’ont pas pu bénéficier des protections garanties sous la Convention de Genève. De plus, il ne semble pas avoir de recours possible devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme puisque la Russie s’est retirée du Conseil de l’Europe. Il faudra attendre de voir si les autorités russes exécutent ces sanctions, constituant un levier par les autorités russes pouvant être utilisé dans d’autres négociations diplomatiques.

https://www.tf1.fr/tf1/jt-20h/videos/ukraine-un-premier-soldat-russe-juge-pour-crime-de-guerre-02100746.html