Un journaliste français tué : enquête pour « crimes de guerre »

Maître William JULIÉ apporte des précisions sur l’enquête annoncée par le Parquet National Antiterroriste après le décès d’un journaliste français en Ukraine. L’enquête devra si un crime de guerre a été commis. Les journalistes sont protégés par les Conventions de Genève au même titre que les civils. Les enquêteurs ukrainiens vont devoir établir les circonstances qui entourent cet évènement. Ce décès est concomitant avec un nouveau procès visant deux soldats russes pour crime de guerre en raison de tirs d’artilleries sur un objectif civil. Cela illustre que le parquet ukrainien fonctionne et coopère vraisemblablement avec le parquet national antiterroriste. Cette coopération pourrait, grâce à la compétence personnelle passive, mener à des procédures devant les juridictions françaises.